Lois Van Lang

Le carnet de Loïs Van Lang

Paul Poiret ou la poésie Haute Couture.

La mode, en particulier la Haute Couture est à l’honneur depuis plusieurs mois à Paris, à travers l’exposition Fashioning Fashion au Musée des Arts décoratifs (retrouvez un article sur l’expo dans le blog) et depuis le 2 mars à l’Hotel de ville avec l’exposition Paris Haute Couture.

Plusieurs couturiers  tels que Callot Soeur, Charles Frederick Worth ainsi que Paul Poiret, entre autres, sont exposés dans ces deux évènements. J’aime particulièrement le travail de ces trois couturiers, leurs créations me font voyager dans un exotisme fantasmé, les matières et détails des tissus, des broderies m’enchantent et me fascinent. Il me semblait donc pertinent de vous présenter l’un d’entre eux, Paul Poiret, qui fut un grand couturier et dont les oeuvres sont encore aujourd’hui une véritable source d’inspiration.

Paul Poiret dans son atelier avec son modèle.

Paul Poiret dans son atelier avec son modèle.

La petite histoire de M. Poiret

Paul Poiret (1879-1944) fut le premier couturier a s’affranchir du corset et donc, a libérer le corps des femmes qui rappelons-nous, était entravé dans un corset pour obtenir une silhouette en S, additionné a des tournures.

Il est considéré comme le précurseur du style Art Déco et invente en 1906 “le style héllénique”, composé d’une série de modèles sans corset et à taille haute.

Paul Poiret fut fortement influencé par l’éxotisme de l’époque (l’Orient et le Japon) et par les couleurs vives. Nous sommes en 1911, les modes orientalistes hissent Paul Poiret au sommet de sa gloire et la traduction des Milles et Une Nuits ainsi que la présénce des Ballets Russes à Paris alimentent cette passion pour l’Orient. Il créera les “culottes harem” et les jupes “entravées” qui feront scandale à l’époque. Sans oublier sa marque de reconnaissance, le fameux turban d’inspiration orientale que sa femme Denise rendra célèbre.

L’influence culturelle du Japon est importante également à cette époque et aura un impact sur l’art et la litterature. Le “japonisme” inspire Poiret à travers les motifs, les étoffes, les coupes des vêtements comme notamment le kimono japonais.

Mais la crise de 1929 aura raison de la Maison Paul Poiret qui devra fermer. Après la permière guerre mondiale, la clientèle délaissera ce style exubérant et coloré pour un style plus épuré à la Coco Chanel…

Les créations de Paul Poiret

 

Déguisement pour homme et femme, 1913-1914, Kyoto Costume Institute.

Déguisement pour homme et femme, 1913-1914, Kyoto Costume Institute.

Photo de Mario Nunes Vais des déguisements de Paul Poiret.

Photo de Mario Nunes Vais des déguisements de Paul Poiret.

Turban Paul Poiret, 1911, exposition Fashioning Fashion, Musée des Arts décoratifs.

Turban Paul Poiret, 1911, exposition Fashioning Fashion, Musée des Arts décoratifs.

 

Denise Poiret portant l'ensemble "Faune", 1919.

Denise Poiret portant l’ensemble « Faune », 1919.

Manteau "Mandarin", Paul Poiret, vers 1923.

Manteau « Mandarin », Paul Poiret, vers 1923, Kyoto Costume Institute.

 

Peggy Guggenheim porte une robe Paul Poiret, 1923, photo Man Ray.

Peggy Guggenheim (mécène américaine) portant une robe Paul Poiret, 1923, photo Man Ray.

 

Robe du soir, Paul Poiret, 1926, Fashion Institute of Technology.

Robe du soir, Paul Poiret, 1926, Fashion Institute of Technology.

L'actrice Ina Claire portant la robe "abat-jour", Paul Poiret.

L’actrice Ina Claire portant la robe « abat-jour », Paul Poiret.

Paul Poiret, 1911, Brooklyn Museum Costume Collection at The Metropolitan Museum of Art.

Déguisement, Paul Poiret, 1911, Brooklyn Museum Costume Collection at The Metropolitan Museum of Art.

 

La mode, en particulier la Haute Couture est à l’honneur depuis plusieurs mois à Paris, à travers l’exposition Fashioning Fashion au Musée des Arts décoratifs (retrouvez un article sur l’expo dans le blog) et depuis le 2 mars à l’Hotel de ville avec l’exposition Paris Haute Couture.

Plusieurs couturiers  tels que Callot Soeur, Charles Frederick Worth ainsi que Paul Poiret, entre autres, sont exposés dans ces deux évènements. J’aime particulièrement le travail de ces trois couturiers, leurs créations me font voyager dans un exotisme fantasmé, les matières et détails des tissus, des broderies m’enchantent et me fascinent. Il me semblait donc pertinent de vous présenter l’un d’entre eux, Paul Poiret, qui fut un grand couturier et dont les oeuvres sont encore aujourd’hui une véritable source d’inspiration.

Paul Poiret dans son atelier avec son modèle.

Paul Poiret dans son atelier avec son modèle.

La petite histoire de M. Poiret

Paul Poiret (1879-1944) fut le premier couturier a s’affranchir du corset et donc, a libérer le corps des femmes qui rappelons-nous, était entravé dans un corset pour obtenir une silhouette en S, additionné a des tournures.

Il est considéré comme le précurseur du style Art Déco et invente en 1906 “le style héllénique”, composé d’une série de modèles sans corset et à taille haute.

Paul Poiret fut fortement influencé par l’éxotisme de l’époque (l’Orient et le Japon) et par les couleurs vives. Nous sommes en 1911, les modes orientalistes hissent Paul Poiret au sommet de sa gloire et la traduction des Milles et Une Nuits ainsi que la présénce des Ballets Russes à Paris alimentent cette passion pour l’Orient. Il créera les “culottes harem” et les jupes “entravées” qui feront scandale à l’époque. Sans oublier sa marque de reconnaissance, le fameux turban d’inspiration orientale que sa femme Denise rendra célèbre.

L’influence culturelle du Japon est importante également à cette époque et aura un impact sur l’art et la litterature. Le “japonisme” inspire Poiret à travers les motifs, les étoffes, les coupes des vêtements comme notamment le kimono japonais.

Mais la crise de 1929 aura raison de la Maison Paul Poiret qui devra fermer. Après la permière guerre mondiale, la clientèle délaissera ce style exubérant et coloré pour un style plus épuré à la Coco Chanel…

Les créations de Paul Poiret

 

Déguisement pour homme et femme, 1913-1914, Kyoto Costume Institute.

Déguisement pour homme et femme, 1913-1914, Kyoto Costume Institute.

Photo de Mario Nunes Vais des déguisements de Paul Poiret.

Photo de Mario Nunes Vais des déguisements de Paul Poiret.

Turban Paul Poiret, 1911, exposition Fashioning Fashion, Musée des Arts décoratifs.

Turban Paul Poiret, 1911, exposition Fashioning Fashion, Musée des Arts décoratifs.

 

Denise Poiret portant l'ensemble "Faune", 1919.

Denise Poiret portant l’ensemble « Faune », 1919.

Manteau "Mandarin", Paul Poiret, vers 1923.

Manteau « Mandarin », Paul Poiret, vers 1923, Kyoto Costume Institute.

 

Peggy Guggenheim porte une robe Paul Poiret, 1923, photo Man Ray.

Peggy Guggenheim (mécène américaine) portant une robe Paul Poiret, 1923, photo Man Ray.

 

Robe du soir, Paul Poiret, 1926, Fashion Institute of Technology.

Robe du soir, Paul Poiret, 1926, Fashion Institute of Technology.

L'actrice Ina Claire portant la robe "abat-jour", Paul Poiret.

L’actrice Ina Claire portant la robe « abat-jour », Paul Poiret.

Paul Poiret, 1911, Brooklyn Museum Costume Collection at The Metropolitan Museum of Art.

Déguisement, Paul Poiret, 1911, Brooklyn Museum Costume Collection at The Metropolitan Museum of Art.

 


Commentaires

Commentaires

Partagez cet article